Paroles d'expert : Alain Meslier, Délégué Général de la Fédération des Ascenseurs

Publié le

Alain Meslier, 53 ans, est Délégué général de la Fédération des Ascenseurs depuis mars 2015. Il a évolué 20 ans dans l’univers de l’ascenseurs et des services immobiliers sur le périmètre national. Il a poursuivi sa carrière en tant que consultant indépendant et a notamment mené une réflexion prospective dans le cadre de son engagement auprès de l’Institut des Futurs souhaitables.

1-      Le maintien à domicile et l’accessibilité sont au cœur des questions sociétales. Quels sont les enjeux économiques et sociaux dans l’habitat collectif ?

" Vous avez raison de le souligner. Le maintien à domicile et l’accessibilité répondent aux réalités sociales d’aujourd’hui notamment au vu du vieillissement démographique de la population. Pour favoriser l’accès au logement et à la vie de la Cité, et ainsi ne pas pénaliser les seniors dans leur mobilité quotidienne, des solutions adaptées existent. Dans le cadre de cet enjeu collectif et en marge de nos contributions sur le bâtiment évolutif, nous avons interrogé les cabinets Rinzen-Asterès sur l’impact économique et social de l’équipement en ascenseurs dans les logements collectifs.

Leur étude met en avant le paradoxe économique et social généré par l’insuffisance d’équipements en ascenseurs. Depuis les 7 dernières années, 1 381 000 personnes ont subi la raréfaction dans l’habitat collectif neuf de l’équipement en ascenseur alors qu’il est indispensable au quotidien. Un préjudice subi tant par les personnes âgées que les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite. Corollaire de cette baisse d’équipement, des dépenses publiques majeures doivent être réalisées (prise en charge de pathologies liées à l’isolement, de services à la personne, etc). Des dépenses que l’équipement généralisé en ascenseur permettrait de réduire à hauteur de plus d’1 milliard d’euros.

Salon de la copropriété - photo Alain Meslier

Alors que l’équipement en ascenseur représente 3% du coût de construction d’un logement, il génère à terme une valorisation moyenne a minima de +6% du bien. Au total, l’installation d’ascenseurs dans les logements non équipés à ce jour en France génèrerait un bien-être estimé à 30 milliards d’euros. Non seulement l’insuffisance d’équipements ne permet pas d’anticiper l’avenir de l’habitat collectif mais génère un coût inutile pour les dépenses publiques."

L'étude complete est disponible ici

2-      Les copropriétés sont de plus en plus connectées, pouvez-vous nous décrire les innovations/évolutions numériques dans les ascenseurs ?

" S’engager dans la transition numérique grâce à une politique ambitieuse en matière d’innovation est une des priorités de notre profession.

Dans une société de plus en plus connectée, l’ascenseur prépare donc sa révolution numérique. A la clé, plus de confort et de fiabilité, des services inédits pour une expérience utilisateur améliorée. Il sera ainsi désormais possible d’appeler à distance son ascenseur, de sélectionner son étage, via son Smartphone, depuis son parking par exemple. Les clients pourront personnaliser ces services eux-mêmes, et s’adapter aux évolutions de leur bâtiment. C’est également un service plus convivial. A l’intérieur de la cabine, l’ascenseur sera personnalisable grâce à des écrans tactiles qui proposeront des informations selon les besoins et les implantations (bureau, domicile, transport urbain, etc.) : météo, playlists musicales, mais aussi des actualités relatives à la copropriété (messages du gardien ou du syndic) ou à un espace professionnel (réunions, informations pratiques, etc.).

Des services en phase avec les attentes de la population puisque, selon un sondage réalisé en partenariat avec Ipsos en octobre 2017, la musique est le service que les Français aimeraient le plus trouver dans l’ascenseur (43%), les informations générales sur écran arrivent, quant à elles, en 2ème position avec 35% des réponses. (Source : Sondage IPSOS/Fédération des Ascenseurs, octobre 2017)

Les ascensoristes mettent également leur système de surveillance et d’entretien à l’heure de l’Internet des objets grâce notamment au Cloud. Ils entendent, ainsi, maximiser la qualité d’usage et réduire les immobilisations éventuelles. Connecter les ascenseurs permet d’anticiper les interventions et de prévenir les pannes grâce à une gestion prédictive. Des capteurs sont ainsi installés sur les portes, les parois, les mécanismes des ascenseurs afin de déterminer à l’avance l’état d’usure des pièces pour organiser leur remplacement. Si une alerte se déclare, l’ascensoriste identifie, avant d’arriver sur place, l’intervention à organiser. Une supervision du fonctionnement et de la maintenance qui améliore au quotidien l’expérience utilisateur."

3-  La Fédération des Ascenseurs s’est associée avec Handicap.fr pour créer Home Access Ascenseur*, pouvez-vous nous en dire plus ?

" Nous avons lancé cette 1ère auto-évaluation en ligne afin de permettre d’identifier rapidement  les plus-values d’un logement en termes d’accessibilité. A travers quelques questions simples, HomeAccess Ascenseurpermet, en 15 minutes seulement, de définir si le niveau de service atteint convient, et quelles améliorations sont possibles pour adapter l’ascenseur existant aux nouveaux besoins des utilisateurs dont les usages ont pu évoluer. Grâce à cet outil facile d’utilisation pour tous, particuliers comme professionnels du logement peuvent :

  • Améliorer le confort et la sécurité de leur ascenseur et donc l’accès au logement dans la durée
  • Se poser les bonnes questions pour  anticiper le « bien vieillir » à domicile en restant autonome  plus longtemps dans son logement
  • Valoriser un bien à la vente ou à la location en validant son accessibilité sur le long terme

Une auto-évaluation basée sur la qualité d’usage de l’ascenseur dans la vie quotidienne en fonction des profils  (personne debout se déplaçant avec une aide, personne debout accompagnée pour se déplacer,  personne malentendante, personne malvoyante, personne ayant un trouble cognitif , personne autonome en fauteuil roulant , personne en fauteuil roulant accompagnée). Gratuit, interactif et instantané, cet outil s’appuie sur la double expertise d’ergothérapeutes et d’ascensoristes pour proposer l’évaluation la plus pertinente possible et répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Les conseils et recommandations des professionnels permettent d’orienter les usagers dans les solutions possibles sur le long terme.

Un objectif ? Une meilleure accessibilité au logement pour faciliter et favoriser le bien vieillir à domicile ! "

*Home Access Ascenseur disponible sur : https://www.homeaccess.fr/ascenseur-description.xhtml

4-      En tant que partenaire du Salon, qu’allez-vous y présenter lors de la prochaine édition ? Quels sont les bénéfices attendus de cette participation ?

" En complément de Home Access Ascenseur, nous présenterons notre Livre blanc consacré à la téléalarme afin de proposer aux copropriétaires un état des lieux concrets de ce qui est obligatoire en la matière et les solutions développées par la profession pour anticiper les conséquences de la fin du RTC (Réseau téléphonique commuté) sur ces équipements.

Une priorité : toujours plus de sécurité pour nos utilisateurs. Ce salon est également l’occasion d’aller à la rencontre des utilisateurs pour les aider à identifier les solutions adaptées à leur besoin de mobilité : ascenseur, élévateur domestique, monte-escalier, plate-forme élévatrice verticale… Et répondre à leurs questions concernant la qualité d’usage, les travaux, les conditions d’installation, l’impact financier et la valorisation immobilière. Le salon est, aussi, un lieu d’échange et de rencontre avec nos adhérents qui portent au quotidien la Fédération et les sujets qui l’animent."

Découvrez le site internet de la Fédération des Ascenseurs