Parole d'expert : Benjamin Darmouni, Directeur Général CMB et Président de l'UNIS pôle IDF

Publié le

Benjamin Darmouni, Directeur Général CMB et Président de l'UNIS pôle IDF répond à nos questions : 

     

                                      

L'Union des Syndicats de l'Immobilier- UNIS est une organisation proche des consommateurs au service de ses membres professionnels de l'immobilier : gérants d'immeubles, agents immobiliers, syndics de copropriété, marchands de biens et experts immobiliers.

Ses adhérents gèrent 80% des lots gérés par des professionnels et l’UNIS Grand Paris se félicite d’être devenu le 1er syndicat des administrateurs de biens.

 

Les priorités de mon mandat sont les suivantes :

  • l’UNIS Grand Paris veut être un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des décideurs privés du Grand Paris ;
  • face aux complexités des enjeux futurs (statut du bailleur privé, rénovation énergétique, formation obligatoire, numérique …) l’UNIS Grand Paris souhaite mieux accompagner ses membres et attirer de nouveaux adhérents pour les soustraire à leur isolement.

 

          

         

1 - Comment qualifieriez-vous l’approche de l’UNIS vis-à-vis de ses clients copropriétaires ? Quel regard portez-vous sur les services qui sont proposés ?

"Ces dernières années, les besoins de la clientèle ont évolué. C’est pour cette raison que notre syndicat professionnel est très attentif à la qualité du service rendu par ses adhérents à leurs clients. Nous mettons donc tous les outils nécessaires afin de faciliter l’exercice des professions que nous représentons au rythme des nombreuses obligations et leur mise en œuvre. Nous sommes aussi très attentifs au renforcement des exigences en matière de compétences professionnelles qui passe par la formation obligatoire de tous les syndics. Nos adhérents doivent ainsi être les garants, vis-à-vis de leurs clients copropriétaires, du respect d’une réglementation foisonnante et complexe."

       

2 - La loi ALUR a profondément modifié l’encadrement du métier de Syndic. Qu’ont apporté ces évolutions selon vous ?

"Il est indéniable que la loi ALURa profondément modifié l’exercice de nos professions. La plupart de ces évolutions devrait permettre à moyen terme plus de transparence pour nos clients mais il aura fallu beaucoup d’efforts à nos adhérents pour leur mise en place et surtout pour expliquer leur utilité à leur clientèle. La loi ALUR a conduit nos adhérents à moderniser leurs outils au bénéfice d’une information dématérialisée et accessible sur internet en temps réel et d’une plus grande simplicité de fonctionnement (consultation des comptes, paiement en ligne, accès aux archives …)."

     

3 - En 2017, quelles sont les mesures phares qui sont à mettre en place au sein des copropriétés ?

"En 2017, nous devrons mettre à disposition de nos copropriétaires la fiche synthétique qui regroupe les données financières et techniques essentielles. Cela implique l’obligation d’immatriculer les copropriétés au registre national des copropriétés : pour les immeubles de plus de 200 lots en 2017, en 2018 pour les immeubles entre 50 et 200 lots et 2019 pour les autres immeubles.

Nous avons vu naitre la création d’un fond travaux obligatoire devant représenter au minimum 5% du budget. Cette disposition s’applique à toutes les copropriétés sans exception (sauf pour les moins de 10 lots par décision à l’unanimité) et son objectif est d’assurer un étalement des travaux dans le temps.

Enfin, nous devons mettre à l’ordre du jour de chaque assemblée le diagnostic technique global de la copropriété. L’objectif de cette étude est de faire un état des lieux technique de la situation générale de l’immeuble : un prévisionnel de travaux sur 10 ans, un DPE,…

Vous constaterez que cette année encore nous ne sommes pas épargnés par les obligations règlementaires."

     

4 - Vous serez présent au salon de la Copropriété : quels objectifs assignez-vous à cet événement ?

"Le Salon de la Copropriété est un événement qui nous permet d’être au cœur des professions que nous représentons et de rencontrer les clients de nos adhérents.

Nous animons un grand nombre de conférences lors du salon et surtout nous organisons les universités de la copropriété qui sont suivies annuellement par un grand nombre de copropriétaires et de conseillers syndicaux."

     

En savoir plus :